Mam' Tika bulle

01 juin 2010

Mon bébé au naturel

Bébé au Naturel organise tous les mois un concours photo sur Facebook. Ce mois-ci, le thème choisi c'est "bébé et son doudou" :-/ J'avais très envie de participer mais le truc, c'est que Margot, ben elle a pas de doudou ! Enfin, elle a pas de doudou-préféré. Alors j'aurais pu la photographier avec n'importe quelle peluche ou autre lange-suçotté (ça, à la limite c'est ce qu'elle préfère !), mais je trouve que l'idée du concours, c'est pas vraiment ça... Alors quoi faire ? Ne pas participer ?! Non, j'ai quand même bien envie...
Voici notre participation :

bbaunaturel
Ben oui, le seul doudou avec lequel elle s'endort,
auquel elle fait le plus de câlins,...c'est moi...
;-)

Si la photo vous plait, il vous suffit de cliquer dessus, puis de cliquer sur "j'aime" pour le dire ;-)

Posté par mamtika à 17:32 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


30 mai 2010

Première fois

fete_des_meres fetemeres

Posté par mamtika à 12:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mai 2010

Crêpes et crèmes choco-caramel ou comment utiliser 2 litres de lait bientôt périmés

Voilà ce qui arrive quand on fait les courses à 200 à l'heure, et qu'on achète un pack de 6 litres de lait alors qu'il en reste 3 à la maison... forcément, on arrive pas à tout boire. Et ça, malgré notre consommation de yaourts-maison, béchamel, appareils à tarte et autres préparations lactées.
Alors pour passer le lait bientôt périmé, j'ai opté pour 2 solutions :

  1. faire des crêpes : toujours un régal pour les papilles, facile,... mangeons des crêpes !
  2. se souvenir vaguement d'une recette de crèmes-dessert (avec du lait bien sûr !) remarquée il y a des lustres dans un bouquin,  et essayer de bidouiller avec ça :

Les crèmes choco-caramel

Alors, il nous faut :

  • 1 litre de lait entier   lait
  • 200 g de chocolat à cuire   choco
  • 12 cl de crème semi-épaisse
  • 150 g de sucre

La préparation :

RIMG0002_pola

RIMG0004_pola

Quand le caramel est joliment doré, on y ajoute la crème semi-épaisse, et on laisse encore un peu à feu doux.

RIMG0009_pola

RIMG0032_pola

Et on se régale...

coins_arrondis

A vos cuillères...

Posté par mamtika à 18:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2010

SPJ - chiffre !

Bon, normalement le Self Portrait, c'est le jeudi ! Alors, oui je suis à la bourre..... Mais j'ai finalement trouvé l'inspiration, alors je joue !

Alors, mon chiffre sera le 4.
Parce que la semaine dernière, pour fêter les 4 mois de Margot, nous étions pour la 1ère fois toutes les 4 réunies...

010304
ma Mamie, ma Maman, Margot et Moi

Et il y aura donc une 4ème photo...

02

Bon, je vous l'accorde,
c'est pas vraiment un Self Portrait, mais ça me tenait à

Posté par mamtika à 11:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2010

Du maternage aux Maternelles

Peut-on élever ses enfants sans les frustrer ? ==> voilà le titre de la grande discussion des Maternelles de lundi dernier (sur France 5).

les_maternelles

J'aime beaucoup cette émission, et depuis longtemps, mais je ne peux plus beaucoup la regarder depuis qu'on habite ici parce qu'on a pas France 5 dans notre montagne :-/ Alors de temps en temps, je la regarde en vidéo sur le site.

Le thème du débat ==> Allaitement long, co-dodo, portage en écharpe, le "maternage proximal" séduit de plus en plus de mères. Si cette façon d’élever ses enfants connaît des adeptes, elle a aussi ses détracteurs.
Peut-on élever ses enfants autrement ?

portage

Intervenants :

  • Catherine Dumonteil-Kremer, formatrice, consultante familiale, auteure de l’ouvrage Elever son enfant... autrement, paru aux éditions La Plage (2003) ;
  • Didier Pleux, docteur en psychologie, psychothérapeute et auteur de l’ouvrage Un enfant heureux, paru aux éditions Odile-Jacob (mars 2010).

Vous pouvez voir la vidéo ici.

J'ai trouvé cette discussion intéressante, abordant plusieurs aspects de cette éducation dite "alternative" : éducation non-violente, portage, allaitement, langage des signes avec les bébés, accouchement à domicile, diversification alimentaire autonome et consciente,... Bon, comme partout, il y a du bon et du mauvais :

 

  • Pourquoi ce titre : "sans les frustrer" ? être proche de son enfant veut-il dire lui céder tous ses caprices et en faire un enfant-roi ?
  • Pourquoi parler de "maternage" ? Les papas ne participent-ils pas à cette éducation, ne partagent-ils pas de leur temps pour écouter et faire grandir leur(s) enfant(s) ? Chez nous, dans mon entourage (pour la plupart, en tout cas), la réponse est "oui". Des vrais papas "paternants" ;-))
  • Être à l'écoute de son enfant : oui ; le placer au centre du monde : non. Mais là-dessus, les mamans invitées à témoigner sont assez claires. Il s'agit d'être à l'écoute des besoins, des envies de l'enfant mais en fixant un cadre, des limites. Il n'est pas question d'en faire un enfant-roi !!
  • Ce qui est terrible, c'est que les familles qui ont fait ces choix soient toujours souvent, obligés de se justifier : tu l'allaites encore, à son âge ? ; comment ça il dort avec vous ? ; ... Rappelons que nous sommes un des rares pays où ces pratiques ne sont pas systématiques, parce qu'elle sont naturelles en fait.
  • Je suis d'accord en grande partie avec ces principes d'éducation non-violente, mais pas par principes justement, mais parce que ça me paraît logique et naturel tout simplement :
  1. J'allaite Margot parce que c'est, nous semble-t-il, ce qu'il y a de meilleur pour elle comme pour moi. En plus de ça, c'est pratique (pas de biberons et dosettes de lait à trimballer partout, le lait de maman il est toujours prêt ;-)), et c'est SUPER économique (env. 17 € la boite de lait en poudre :-/)
  2. On la porte en écharpe, Tibo & moi, parce que là encore, c'est pratique, pas encombrant, on a les mains libres. Et puis parce qu'on aime l'avoir tout près de nous, à portée de bisous !!
  3. Elle dort dans notre chambre, parce que j'ai pas à me lever pour les tétées nocturnes, et qu'en janvier quand elle est née on n'arrivait pas à chauffer sa chambre et la nôtre... Du coup, on dort tous dans la même ^^ ! Et puis on a essayé de la faire dormir dans sa chambre une fois, et ça a valu une arcade sourcilière à son père à 5h du mat'...
  4. On utilise le langage des signes, parce qu'on n'a pas envie d'être confrontés à un "dialogue de sourds" jusqu'à ce qu'elle ait acquis le langage oral.

signes
clic sur l'image pour accéder au site Signe avec moi.

Je pratique la langue des signes (plus précisément le Makaton) avec les enfants de la Clis dans laquelle je travaille. Ce sont des enfants présentant un handicap moteur et/ou des troubles de la communication (troubles autistiques pour la plupart). Et certains d'entre eux ne sont pas ou peu verbaux, et arrivent à nous exprimer leurs besoins, leurs envies grâce à quelques signes. C'est un outil indispensable à la communication avec les personnes/enfants qui ne possèdent pas le langage oral.

Ce n'est pas parce que je ne parle pas que je n'ai rien à dire !!

Margot n'a que 4 mois, on ne s'attend pas à ce qu'elle nous signe le dictionnaire le mois prochain bien sûr, mais si cela peut nous éviter quelques frustrations dues à l'incompréhension, c'est toujours bon à prendre.

Après, je suis aussi d'accord pour dire que chaque "méthode" a ses limites :  dormir avec son enfant, d'accord mais jusqu'à quel âge ? Et puis, il y a certaines contraintes qui font obstacles : reprise du travail, mode de garde,...
Mais tout ça reste très subjectif, et tant qu'on est en accord avec ce que l'on fait avec ses enfants, l'essentiel est là !!!

Et vous, parents ou pas, vous en pensez quoi ?

Posté par mamtika à 10:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2010

Les yeux des pauvres

Ah ! vous voulez savoir pourquoi je vous hais aujourd’hui. Il vous sera sans doute moins facile de le comprendre qu’à moi de vous l’expliquer ; car vous êtes, je crois, le plus bel exemple d’imperméabilité qui se puisse rencontrer.
Nous avions passé ensemble une longue journée qui m’avait paru courte. Nous nous étions bien promis que toutes nos pensées nous seraient communes à l’un et à l’autre, et que nos deux âmes désormais n’en feraient plus qu’une ; – un rêve qui n’a rien d’original, après tout, si ce n’est que, rêvé par tous les hommes, il n’a été réalisé par aucun.
Le soir, un peu fatiguée, vous voulûtes vous asseoir devant un café neuf qui formait le coin d’un boulevard neuf, encore tout plein de gravois et montrant déjà glorieusement ses splendeurs inachevées. Le café étincelait. Le gaz lui-même y déployait toute l’ardeur d’un début, et éclairait de toutes ses forces les murs aveuglants de blancheur, les nappes éblouissantes des miroirs, les ors des baguettes et des corniches, les pages aux joues rebondies traînés par les chiens en laisse, les dames riant au faucon perché sur leur poing, les nymphes et les déesses portant sur leur tête des fruits, des pâtés et du gibier, les Hébés et les Ganymèdes présentant à bras tendu la petite amphore à bavaroises ou l’obélisque bicolore des glaces panachées ; toute l’histoire et toute la mythologie mises au service de la goinfrerie.
Droit devant nous, sur la chaussée, était planté un brave homme d’une quarantaine d’années, au visage fatigué, à la barbe grisonnante, tenant d’une main un petit garçon et portant sur l’autre bras un petit être trop faible pour marcher. Il remplissait l’office de bonne et faisait prendre à ses enfants l’air du soir. Tous en guenilles. Ces trois visages étaient extraordinairement sérieux, et ces six yeux contemplaient fixement le café nouveau avec une admiration égale, mais nuancée diversement par l’âge.
Les yeux du père disaient : «Que c’est beau ! que c’est beau ! on dirait que tout l’or du pauvre monde est venu se porter sur ces murs. » – Les yeux du petit garçon : «Que c’est beau ! que c’est beau ! mais c’est une maison où peuvent seuls entrer les gens qui ne sont pas comme nous.» – Quant aux yeux du plus petit, ils étaient trop fascinés pour exprimer autre chose qu’une joie stupide et profonde.
Les chansonniers disent que le plaisir rend l’âme bonne et amollit le cœur. La chanson avait raison ce soir-là, relativement à moi. Non-seulement j’étais attendri par cette famille d’yeux, mais je me sentais un peu honteux de nos verres et de nos carafes, plus grands que notre soif. Je tournais mes regards vers les vôtres, cher amour, pour y lire ma pensée ; je plongeais dans vos yeux si beaux et si bizarrement doux, dans vos yeux verts, habités par le Caprice et inspirés par la Lune, quand vous me dites : «Ces gens-là me sont insupportables avec leurs yeux ouverts comme des portes cochères ! Ne pourriez-vous pas prier le maître du café de les éloigner d’ici ?»
Tant il est difficile de s’entendre, mon cher ange, et tant la pensée est incommunicable, même entre gens qui s’aiment !

les_yeux_des_pauvres

Charles Baudelaire

 

 

Posté par mamtika à 13:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2010

100 jours de vie

C'est l'âge de Margot aujourd'hui. Et à 100 jours, Margot :

  • grandit, grandit,... trop vite...
  • est allaitée exclusivement. On a réussit à régler nos petits soucis, ceux dont je vous parlais ici. C'est de nouveau du plaisir pour elle comme pour moi.
  • sourit toujours autant, un vrai bonheur, et nous fait ses 1ers éclats de rire depuis quelques semaines. Trop bon :)) !!
  • a passé ses 1ères vacances de Pâques dans notre Vaucluse d'origine. On a rendu visite à ses grands-parents, aux potes qui avaient pas encore eu l'occasion de la rencontrer, et ça nous a fait beaucoup de bien de profiter du printemps qui tarde bien à arriver dans nos montagnes. En bas, c'était cerisiers en fleurs, soleil, chaleur, déjeuners en terrasse,... hummmmmm !!!
  • aime toujours autant le moment du bain, et apprécie énormément le moment du massage qui le précède.
  • est plus que jamais portée en écharpe, mais pas n'importe laquelle : la JPMBB !! On en a essayé une autre, mais ça nous a pas beaucoup plu. En balades, pour les sorties en ville, à la maison, l'écharpe, on adore ! On a tenté une 1ère sortie en ville en poussette hier, et beh, je suis pas là de remettre ça : une vrai galère !!
  • est en couches lavables quasiment tout le temps. On a enfin trouvé les couches qui nous conviennent :
  1. les Itti Bitti All in One : au début, ça partait plutôt mal, puis finalement ça roule. Elles étaient peut-être trop grandes pour les petits cuissots de Margot. Elles sont assez fines, sèchent super rapidement et en plus, elles sont jolies et colorées.
  2. les Bumgénius All in One (mais celles à tailles (S, M, L...) pas les tailles uniques) : EFFICACES, rien d'autre à dire ! Si, pas faciles à trouver (uniquement ici et pour l'instant), et looooongues à sécher.
  3. les langes pré-pliés et les culottes en PUL Popolini : contrairement à ce que je pensais au départ, c'est facile à  installer, avec un snappi. Les - : pas très esthétiques et ça fait un plus gros popotin que les TE1. Mais je pense pas les utiliser très longtemps : c'est bien pour un petit bébé mais sûrement moins bien sur un bambin qui commence à cavaler à 4 pattes.
  4. les Sweet Night de La P'tite Prairie : en essaie pour les nuits.

On en a essayé d'autres qui ne nous ont pas convenu, du coup je les revends :

  1. 2 thirsties TE1
  2. 1 thirsties couche classique
  3. 1 culotte de protection
  • danse, se déhanche avec son père sur des musiques endiablées, hihi !!
  • discute avec ses mobiles (avec nous aussi, oui) qui dansent au dessus de sa table à langer et de son lit à coup de areuh tout jolis et autres vocalises de plus en plus drôles.
  • ne fait toujours pas ses nuits :( enfin, pas toutes...

100j100j100j100j100j100j100j100j100j100j100j100j

Clic clic sur les photos pour voir sa bouille

C'que j'en dit moi, c'est qu'à 100 jours, Margot nous séduit, tous les jours un peu plus...

Posté par mamtika à 19:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »